Anzeige

Entretien avec le compositeur et artiste doué Fred Kara Laforêt

Un artiste calme et pensif
 
Compositeur: Fred Kara Laforêt
 
Compositeur: Fred Kara Laforêt
Entretien avec le compositeur et artiste doué Fred Kara Laforêt

Le compositeur Frédéric Laforêt est né en 1966 à Paris. Il est connu depuis des années comme le Chevalier Noir de Kaltenberg. Pourtant les musiques pour le tournoi proviennent de son esprit ! Donc beaucoup de ses fans l'adorent pour ses compositions.

J'ai eu le plaisir de faire une interview avec lui ! Elle a été menée en français.

Journaliste :

J'ai lu que vous avez grandi dans les coulisses de théâtre ?

Fred Laforêt :

Mes parents étaient tous deux acteurs, et, bien sûr, m'ont toujours emmené avec eux !

Journaliste :

Aviez vous déjà en étant enfant un penchant pour la musique ?

Fred Laforêt :

Oui, j'ai eu une guitare classique à 8 ans, mais je ne me suis pas tellement intéressé pour les musiques classiques, plutôt pour le rock. J’ai toujours mis mon accent plutôt sur le rock, mais malgré tout je n’ai jamais perdu les musiques classiques de ma vue.

Journaliste :

Avez-vous bénéficié d'une éducation musicale et quels instruments avez-vous appris?

Fred Laforêt :

Non, je n'ai jamais pris des cours, j'ai refusé ça et je voulais restais libre. Je possède une grande bibliothèque avec de nombreux livres sur la musique classique. Je suis autodidacte totale. Je joue de la guitare, du piano et de la basse. Je suis un grand fan de sons de basse ce qui peut être entendu dans mes compositions. Comme petit garçon, j’avais 5 ans, j'ai eu un professeur de piano, et je voulais vraiment apprendre le piano. Mais j’aurais du d'abord apprendre la théorie de musique, ce qui m’a trop ennuyé. Je voulais jouer de la musique, pas faire de mathématiques. A cette époque, tout était encore très stricte, formes anciennes et les traditions importantes, la formation est beaucoup plus ouverte aujourd'hui.

Journaliste :

Comment connectez-vous la musique avec votre rôle de Chevalier Noir, et du cascadeur?

Fred Laforêt :

Aujourd'hui, je ne fais plus de cascades comme avant, je prends la profession du cascadeur un peu plus facile. Je ne vais plus me laisser tomber du cheval, ou me laisser traînée derrière par lui. Finalement, ce n’es plus adaptée à mon âge Le chevalier noir n'est qu'une petite partie de mon travail d'acteur. Je me suis tourné du chevalier noir à cheval vers la musique, où je peux mieux m’exprimé, mieux montré ce que je pense et ressens.

Journaliste :

Quelle est votre bilan aujourd’hui ? Pouvez-vous financé votre vie exclusivement par la musique ?

Fred Laforêt :

La moitié de mes revenus proviennent de ma musique. Je pense qu’a la fin de l'année j'arrive à 75%.

Journaliste :

Quelle résonance obtenez-vous sur vos compositions ?

Fred Laforêt :

Le public jeune se sent plus attiré par ma musique. Parce que je viens de la musique rock, je peux transposer beaucoup d'influences et d'éléments avec la guitare électrique dans la musique classique. Cela en dit plus à un public plus jeune que la musique purement classique et savante.

Journaliste :

Comment réussissez-vous à créer toujours de nouveaux morceaux?

Fred Laforêt :

Je compose principalement des histoires musicales pour les éditeurs et les producteurs de films, mais également pour moi.
Mario Luraschi me donne un scénario et sur cette base, je compose la musique. Mais Mario ne me donne aucune autre information. Je peux alors travailler en toute liberté et être très créatif. Parfois j'ai des sons de guitare pour des scènes…. Si je lui avais joué ça auparavant, il aurait dit non. Mais je peux tout à fait vivre ma liberté et d'être créatif. Mes compositions viennent d'en haut, ou sont tout simplement à l'intérieur de moi. Je compose souvent pour moi et peux utiliser ces compositions plus tard pour les spectacles. Je garde toutes mes compositions…

Journaliste :

Qu'est-ce qui vous a inspiré pour composer la musique pour le tournoi de Kaltenberg ?

Fred Laforêt :

Juste être le chevalier noir, n’était plus un défi pour moi. Il y a environ 5 ans j'ai dit à Mario, si tu veux, je te compose les musiques pour le tournoi de Kaltenberg. Et Mario Luraschi a accepté immédiatement.

Journaliste :

Avez-vous déjà fait des projets similaires ?

Fred Laforêt :

J'ai déjà fait un certain nombre de spectacles musicaux, ici à Kaltenberg avec beaucoup de puissance, mais j’ai composé aussi de nombreux morceau beaucoup plus subtil, des musiques sophistiquée. Un élément particulier est l'ALCHIMIE EQUESTRE, vous pouvez la trouver sur mon site.

Journaliste :

Vos compositions pourraient elles également servir de bande son à un film ?

Fred Laforêt :

J'ai pour cela un éditeur qui propose mes musiques à des producteurs de films etc. Ma musique est répertorié et tout le monde qui a besoin de quoi ce soit peut demander et me réserver. Il peut alors avoir des musiques existantes, ou je lui compose quelque chose de nouveau.

Journaliste :

Vos musiques ne sont pas vraiment simple, est-ce un compliment si quelqu'un dit cela, ou tout le contraire ?

Fred Laforêt :

Je percevrais ça plutôt comme un énorme compliment. Parfois, je veux composer une musique plus simple. Mais pour moi, ça doit rester quelque chose de spéciale. La musique vient de mon cœur et continuera d'être une musique ambitieuse et exigeante. Quand j'entends d'autres compositeurs, tels que Beethoven ou Serge Prokofiev, je pense qu’elle est complexe et difficile aussi. Mais je ne pense pas que pour eux leurs musiques étaient si difficiles.

Journaliste :

Est-ce que l’artiste vit il en solitude ?

Fred Laforêt :

Je déteste les foules et préfère de vivre plutôt isolé. Cependant, mes plus grandes passions sont mes deux filles Léna et Josépha.

Journaliste :

Ne vous sentez vous pas trop seule parfois ?

Fred Laforêt :

Kaltenberg est en effet un long moment de solitude. Je n'ai pas vu ma femme et ma plus jeune fille depuis cinq semaines. Cela est difficile à supporter. J’ai besoin d’avoir ma famille autour de moi. Mais j’ai aussi énormément besoin de mes musiques. À la maison, oui, j'ai mon studio. Et quand j'ai juste quelque chose de très difficile à faire, la petite vient et me dit: Papa joue avec moi .... (sur ça cet homme plutôt solitaire et silencieux a un sourire plein de tendresse sur ses lèvres).

Journaliste :

Est-ce que votre studio vous manque à Kaltenberg ?

Fred Laforêt :

En fait, non, au contraire, j'ai emmené ma guitare. Mes idées sont dans ma tête et là ça n’arrête jamais de composer. Quand je suis de retour chez moi, je peux les mettre sur papier.

Journaliste :

Qui joue pour vous la musique orchestrale?

Fred Laforêt :

J'ai des musiciens que j'utilise de temps en temps. Normalement, je fais l'orchestration moi-même, donc je suis indépendant. Ma femme chante, elle a une magnifique voix profonde. Il y a longtemps, j'ai été intégré dans un groupe de rock français. Il a été dissous en 2006. Depuis je fais tout tout-seul.

Journaliste :

Ma dernière question. Est-ce que vos enfants sont aussi doués musicalement que leurs papa ?

Fred Laforêt :

La petite fille est très talentueuse. Elle danse aussi. La grande est totalement concentré sur des chevaux. Elle veut devenir professionnelle en saut d'obstacles.


Journaliste :

Merci pour l'interview!


Interview faite par: Maria Bolten

Traduction: Lilo Barthod-Malat

Et là, vous pouvez écouter les musiques :

http://www.facebook.com/l/CAQF6EhGEAQGKfz9ExdjNhM1...
0
2 Kommentare
12.723
Erika Walther aus Augsburg | 04.08.2013 | 17:37  
14
Lilo Barthod-Malat aus München | 06.08.2013 | 20:51  
Schon dabei? Hier anmelden!
Schreiben Sie einen Kommentar zum Beitrag:
Spam und Eigenwerbung sind nicht gestattet.
Mehr dazu in unserem Verhaltenskodex.